En marge de la rencontre vendredi à Paris entre le ministre français des Affaires étrangères Jean Marc Ayrault et le président de la Cenco Mgr Marcel Utembi, l’abbé Donation Nshole qui l’accompagne dans cette tournée ne cache pas son agacement face au blocage en série des négociations.

Interrogé par Rfi sur la possibilité de voir les Nations unies devenir garantes de la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016, le secrétaire général de la Cenco s’y est montré favorable. « Ce serait l’idéal pour la Cenco et le peuple Congolais », a-t-il recommandé.

« Tous nous disent que nous voulons qu’on en finisse avec cet accord, mais la bonne volonté politique n’est pas un maquillage pour séduire le peuple Congolais », a fustigé M. Nshole qui en appelle à des actes concrets.

Une pression internationale est donc la bienvenue pour Donatien Nshole qui prévient qu’au début de la semaine prochaine tout se termine.

Écoutez Donatien Nshole – Doc. Rfi.