Le candidat du G7 à la présidentielle était ce mardi matin l’invité de l’émission Hardtalk sur la BBC version anglophone. Droit dans ses bottes, Moïse Katumbi répète qu’il va rentrer au pays. « J’attends le rapport sur mon dossier », a-t-il expliqué faisant référence aux discussions engagées sur son sort en marges des négociations supervisées par la Cenco.

Mais l’ex gouverneur du Katanga n’a pas manqué, entretemps, d’accuser le chef de l’État d’être celui qui bloque. « Kabila a peur de mon retour au pays, car il sait qu’il est à la fin, son mandat est terminé », a taclé l’opposant qui vit toujours en exil.

Condamné à 3 ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière qu’il a de nouveau rejetée au cours de cette émission télévisée, Moïse Katumbi a déclaré être le seul opposant à faire aujourd’hui l’objet de « chasse » de la part de Joseph Kabila.

Pas de quoi décourager l’opposant. « Je reste candidat », a-t-il insisté brandissant son bilan à la tête de la province du Katanga.