La presse ougandaise a annoncé samedi l’arrestation par les autorités ougandaises de plusieurs dizaines de rebelles du M23 pour « port illégal d’armes ». Les insurgés provenaient de l’autre côté de la frontière où ils venaient de combattre en RDC.

Selon Rfi, Kampala a indiqué à ces rebelles qu’elle héberge depuis la fin de la guerre en décembre 2013 sa fermeté face aux tentatives de profiter de leur lieu de refuge pour tenter de déstabiliser un pays voisin.

En Janvier dernier, après plusieurs hésitations, le gouvernement ougandais avait dû admettre que d’anciens rebelles congolais de ce Mouvement s’étaient échappés de leur cantonnement près de la frontière de la RDC pour reprendre les hostilités dans l’Est du pays.

Acteur majeur de l’accord de paix entre le M23 et la RDC, l’Ouganda est celui qui annonce ce que Yoweri Museveni qualifie le 12 décembre 2013 à Nairobi d’acte « historique » qui mettait fin au conflit responsable de plusieurs victimes dans l’Est du pays.