Il y a eu des avancées significatives, ont annoncé dans la soirée de vendredi, optimistes, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi à l’issue d’une longue deuxième journée des discussions sur l’arrangement particulier.

Côtés avancées, les composantes se sont mises d’accord sur la formule suivante au sujet de la désignation du futur Premier ministre:  « Il est nommé par le chef de l’État après consultation avec le président du Conseil des sages du Rassemblement », a confirmé le président national de l’UNC, même si le président du Rassemblement préfère encore attendre.

LIRE AUSSI

Premier ministre : le chef de l’État nomme après consultation avec le président du Conseil des sages du Rassemblement annonce Kmerhe

Là où les choses s’annoncent compliquées, c’est à la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA). Qui pour succéder à Etienne Tshisekedi ? Les différents camps n’ont pas la même analyse de l’accord qui confie le poste au président du Conseil des sages du Rassemblement.

Comme la Majorité présidentielle, l’opposition signataire de l’accord de la cité de l’Union Africaine considère que la mort d’Étienne Tshisekedi change tout. « Nous avions accepté le président Tshisekedi à ce poste là en raison de son envergure pour sécuriser tout le monde. Maintenant, la question doit être remise sur la table et résolue par consensus », a argumenté l’ancien président de l’assemblée nationale qui n’exclut toutefois pas que le poste soit confié au Rassemblement.

Au sujet des divisions au sein du Rassemblement, Félix Tshisekedi a rassuré que tout allait bien avec Joseph Olenghankoy, son voisin dans la salle durant toute la journée.

Les travaux se poursuivent ce samedi 18 Mars 2017.