Depuis deux semaines, plus de 250 adeptes du Mouvement politico-religieux de Bundu Dia Kongo du Député Ne Mwana Nsemi sont assiégés par des forces de l’ordre dans sa résidence du quartier Ma Campagne à Kinshasa. Ils vivent dans les conditions déplorables, sans électricité, sans eau ni à manger.

L’alerte a été donné ce lundi 27 février sur Radio okapi par Philémon Mavinga, porte-parole du comité de crise de ce mouvement, « il n’y a pas d’entrée ni de sortie. Nous sommes à l’intérieur de la parcelle, nous sommes bloqués et nous n’avons pas le droit à faire entrer des vivres. Il n’y a pas d’eau, ni d’électricité et nous n’avons rien à manger. Imaginez, une population de plus de 250 personnes, enfermée dans un lieu depuis plus de deux semaines, sans possibilité de s’approvisionner en vivres. La vie doit être impossible et difficile».

Il y a deux semaines, la police avait lancé une opération pour déloger les adeptes dans ce mouvement dans les deux résidences du chef spirituel de ce mouvement dans le quartier Ma Campagne et dans la Commune de Ngiri-Ngiri. Par la suite, un ultimatum avait lancé pour que ce dernier se rende à la police pour y être jugé. Mais depuis lors, plus de suite à cet affaire.