La RDC va-t-elle vers le durcissement de la crise politique en pleines funérailles d’Etienne Tshisekedi ? En tout cas, elle semble prendre cette direction, si l’on en croit la déclaration choc de la Dynamique de l’opposition.

A l’issue d’une réunion vendredi, la plateforme qui regroupe plusieurs partis alliés de l’Udps n’y est pas allée par quatre chemins. Elle exige ni plus ni moins, la nomination de Félix Tshisekedi, fils de l’illustre disparu, au poste de Premier ministre avant l’enterrement de son père. Message relayé par le député Martin Fayulu sur Twitter.

La nomination d’un nouveau Premier ministre constitue le principal point de crispation dans les négociations sur l’arrangement particulier un mois après la signature de l’accord de la Saint Sylvestre.

D’après le compromis, il revient au Rassemblement de proposer un nom au chef de l’État qui doit le nommer. Et c’est Félix Tshisekedi qui sort du lot. Problème, cette formule ne convient plus aux négociateurs de la Majorité Présidentielle qui exigent que soient proposés au président de la république non pas un, mais trois noms. Le bras de fer risque de se poursuivre en plein deuil.