Par Joe Kazumba

Le Centre de coordination des élections (CCE), une structure de la Majorité présidentielle (MP), s’est insurgé contre des documents qui circulent dans les réseaux sociaux accusant la CENI de fraude. Ces documents qui lui accordent « la paternité ». Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse tenue mardi 27 mars à Kinshasa.

Gilbert Muhika, premier vice coordonnateur du CCE affirme que sa structure « n’est pas concernée par ce document qui circule sur internet. C’est simplement criminel de la part de ceux-là qui ont concocté le document. C’est des gens qui cherchent peut-être à aider leurs mentors à accéder au pouvoir étatique en empruntant des raccourcis. Quand déjà au niveau des signataires, on cite le secrétaire général de la MP, et on requiert le visa du président de la République, c’est la Majorité qui est concernée ».

Il a par ailleurs souligné que cette campagne est une façon de ternir l’image de la Majorité présidentielle et du CCE : « Quand vous regardez les papiers officiels utilisés par les arnaqueurs, c’est un papier dont la paternité est accordée au CCE. Malheureusement, ce papier n’est pas le nôtre. Je sais que c’est la période de la précampagne et les coups sont généralement permis. Mais je voudrais que cette période se passe dans le calme et que la proclamation des résultats soit un jour de fête et non un jour des bagarres ».