C’est la fin de 9 longs mois de silence. Du moins pour les auditeurs usagers de la fréquence modulée. Fini le calvaire. Le signal de Radio France internationale coupé depuis le 5 novembre a été rétabli dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé le porte-parole du Gouvernement Lambert Mende.

Dans un communiqué envoyé à CAS-INFO, la direction de France Médias Monde se félicite de cette nouvelle et explique qu’un accord a été conclu avec la Radiotélévision nationale congolaise, RTNC. Une entente qui établit le partenariat entre les deux médias en conformité avec les nouvelles dispositions de la législation congolaise sur les médias, expliquent les dirigeants du Groupe de presse.

Une radio redoutée

En pleines turbulences ayant précédé la date fatidique du 19 décembre 2016 marquant la fin officielle du second mandat du Président Kabila, la coupure du signal de RFI avait contribué à renforcer les soupçons sur la volonté des autorités de chercher à se maintenir au pouvoir en mettant à l’écart les témoins « gênants », selon l’expression de l’opposition congolaise.

Seule radio, avec Radio Okapi, une station onusienne, à disposer des moyens suffisants pour couvrir l’ensemble du territoire national, la « radio mondiale » est souvent redoutée par les dirigeants du continent en période de crise, en raison de sa capacité de pénétrer les sociétés africaines et de raconter dans les moindres détails les événements, généralement caractérisés par les renversements des régimes, rebellions et révolutions populaires. Bref, « Le pain quotidien » des Africains, dirait Léonard She Okitundu interrogé sur la coupure du signal le 20 février par…RFI.

Pendant les 9 derniers mois, c’est par internet, les applications mobiles de la Radio et le compte twitter de la Journaliste Sonia Rolley que les auditeurs de RFI ont pu suivre l’évolution de la crise en RDC.