Par Edmond  Izuba

Dans l’une de ses tribunes, l’Ex-Premier Ministre congolais s’est montré profondément choqué du drame alimentaire qui frappe de plein pied l’espace Kasaien après les affres des adeptes de Kamuena Nsapu.

L’ancien président du groupe parlementaire Udps et Alliés, Samy Badibanga interpelle les confessions religieuses représentatives en République Démocratique du Congo, les donateurs internationaux et la communauté internationale. «Arrêter de voir le Congo à travers ses richesses minières.» Pour lui, le Congo ne se limite nullement, pour l’instant, à l’organisation des élections, les droits humanitaires sont piétinés à grande échelle. D’où,  une opération humanitaire d’urgence s’impose pour le développement des différentes provinces du Kasaï.

Selon le Programme Alimentaire Mondiale, 250.000 enfants vont mourir si une aide alimentaire ne leur est pas apportée d’urgence.

La déclaration commune des églises catholiques et protestantes du Congo faite le 10 décembre à Kinshasa, lors de la commémoration de la journée internationale des droits de l’Homme, doit alerter la communauté internationale. Grâce à elles et à leur réseau sur le terrain, une action d’urgence est réalisable si les financements sont là, conclut Samy Badibanga.