Par Roberto Tshahe

Un mémo a été déposé à la Cour Pénale Internationale par les organisations de la société civile congolaises et certains mouvements citoyens, pour exiger des enquêtes sur la répression des manifestations publiques et les violences qui secouent les Kasaï et  l’Est de la RDC.

De pied ferme, ces organisations de la société civile pointent du doigt les autorités congolaises comme responsables de ces crimes.

« Les organisations signataires du mémorandum considèrent que la gravité des faits allégués constitue un fondement raisonnable pour permettre à votre bureau d’entamer des investigations préliminaires dans le but d’interpeller les autorités congolaises et particulièrement le Président Kabila sur l’éventualité de la mise en cause de leur responsabilité pénale, ainsi d’initier toute autre mesure que vous jugeriez nécessaires et appropriés pour la protection des victimes », ont-ils dit dans le mémorandum.