Par Grevisse Tekilazaya 

Fortement préoccupée par la répression policière lors de la marche du 31 décembre, la Mission d’observation pour la stabilisation du Congo promet, cette fois-ci, un déploiement important de ses personnels à travers toutes les villes de la RDC afin de suivre de près le déroulement de cette journée.

Dans un communiqué, cette mission onusienne insiste sur son mandat de protection des civiles.Une sorte de mise en garde que fait  la Monusco à l’égard des forces de sécurité congolaises qui avait réprimé violemment la population, pourtant précise-t-elle, la constitution reconnait les droits de manifester.

« Il est important que toutes les voix puissent s’exprimer dans le calme  et de façon pacifique dans la période actuelle de transition politique afin de nourrir un débat démocratique dans le respect des disposition de la constitution », précise Maman Sidikou.

Une réaction qui vient soutenir la position des laïcs catholique qui ne décolèrent pas. Après les pertes en vies humaines enregistrées le 31 décembre dernier, la tension  pour cette prochaine nouvelle journée de marche s’accentue du jour au lendemain.