Par Tony-Antoine

C’est depuis jeudi 01 février que le conseil de sécurité de Nations unies a rendu public cette décision. Le général des Fardc et commandant de la 31e brigade Charles Muhindo ; les miliciens Guidon Mwissa, Lucien Nzambamwita et Gedeon Kyungu ; sont considérés comme « une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la République démocratique du Congo » par les Nations unies.

Ces personnalités sont sanctionnées au regard de la résolution 2360 du conseil de sécurité des Nations unies, concernant la République démocratique du Congo, qui stipule entre autre que l’Onu « renouvelle les mesures sur les armes, les transports, les finances, et les voyages ».

Le conseil de sécurité avait donc, dans ladite résolution, « élargit les critères de désignation des sanctions ». Cette liste vient de compléter des précédentes d’autres, telle celle de l’Union européenne sanctionnant neuf personnalités congolaises en Mai 2017.