Par Roberto Tshahe

Au cours d’un entretien accordé à Cas-info dans la matinée du jeudi 8 février, l’élu de Wakinale réagit aux propos du président de la Ceni, Corneille Nangaa, qui déclarait dans la presse que la situation sécuritaire en Ituri peut avoir des conséquences sur le processus électoral en cours.

« Pourquoi des foyers de tensions s’allument à quelques mois des élections ? Pourquoi depuis que l’année a commencé il n’y a que des foyers de tensions un peu partout ? S’evertuait Munubo dans son chapelet de questionnements, quelques foyers de tensions qu’on pensait déjà éteints comme en Ituri, ça veut dire qu’il faut poser des questions. À qui profite cette recrudescence de l’insécurité un peu partout à travers le pays ? »

Et d’ajouter, « faudrait pas que ça soit un prétexte pour ne pas organiser les élections. Ni le Kasaï, ni l’Ituri, ni la situation de Beni pourraient faire un prétexte de ne pas organiser les élections ».

D’après le président de la Ceni, le nouveau conflit foncier entre les communautés Hema et Lendu en Ituri pourrait perturber le processus électoral en cours.