Par Grevisse Tekilazaya

La tenue des élections présidentielles  telle que convenue par les acteurs politiques et les différentes parties prenantes lors du dialogue de la CENCO  devient hypothétique pour cette année. Non plus pour l’année prochaine.  C’est suivant un communiqué publié par la CENI projetant les élections jusqu’en 2019 soit  504 jours pour la tenue des élections.

Le retard qu’a connu le processus d’enrôlement dans le Kasai suite à la recrudescence des violences est l’une des raisons, selon cet organe, qui conditionne le report des élections prévues pour cette année.

il est à savoir, c’est sur base d’un consensus  trouvé par les acteurs politiques que la date pour la tenue des élections a été repoussée pour cette année. Alors que le mandat du président Kabila avait touché à son terme depuis le 31 décembre 2016.

Ce communiqué de la CENI  vient renforcer les déclarations  déjà faites par son président qui tardait la publication d’un calendrier global et inclusif conformément aux attentes de la classe politique congolaise.