Par CAS-INFO

Ce n’est pas encore le grand bouleversement. Mais c’est à la fois rare, et curieux, pour être signalé. Samedi soir, Top Congo annonçait que le ministre d’État en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, un des poids lourds de la Majorité présidentielle, venait de créer son propre groupement politique : AFDC et Alliés.

Une initiative que l’autorité morale de l’AFDC, actuelle deuxième force politique de la MP, justifie par la récente réforme de la loi électorale. Ce texte déjà promulgué par le chef de l’État fixe en effet le seuil de représentativité, à l’assemblée nationale, à 1%. Une mesure qui condamne les petits partis et les oblige à se rassembler. C’est dans cette perspective que Bahati Lukwebo a « jugé utile de pouvoir accepter de convoler avec d’autres partis politiques », a expliqué le ministre dans des propos rapportés par Top Congo.

Alors, est-ce déjà la rupture ? L’initiateur de AFDC et Alliés répond par la négative, arguant que dans une MP composée de 300 partis politiques, 10 ou 20 pouvaient se regrouper sans que cela pose problème. Reste à savoir si les autres alliés au sein de la famille politique du chef de l’État ont la même analyse. Une certitude. Avec cette sortie, Bahati Lukwebo fera certainement beaucoup parler de lui.