Par Roberto Tshahe 

Lors de sa première conférence de presse de vendredi, le président Joseph Kabila a accusé l’opposition de proposer un saut dans l’inconnu en lieu et place de soutenir le processus électoral.

« Il faut aller aux élections comme prévu en décembre 2018. Je constate que, de notre côté, il y a une feuille de route et qu’est-ce que l’on nous propose? Rien, zéro, un saut dans le vide, un saut dans l’inconnu », a déclaré le chef de l’État devant les journalistes au Palais de la nation.

Au cours de cet échange, le premier depuis 5 ans, Joseph Kabila a plaidé pour des élections libres et apaisées et invité ses adversaires politiques à regarder dans la même direction. « J’aimerais que nous puissions avoir des élections apaisées. Est-ce l’objectif de l’opposition », s’est-il interrogé.