Par Edmond Izuba

La plateforme électorale, Ensemble, l’assure, plus rien ne pourra empêcher les élections du 23 décembre 2018. Le vice-président de la formation électorale de l’opposant Moïse Katumbi l’a fait savoir lundi, à l’occasion de ses journées portes gouvernées à Kinshasa.

« Ce n’est pas nous qui avons préféré cette date, c’est la majorité et la Ceni. Il n’y aura plus moyen de s’échapper. Nous savons très bien que ces élections auront bel et bien lieu sans Kabila, sans la machine à tricher. », a déclaré Pierre Lumbi.

Le numéro deux d’Ensemble a par ailleurs dénoncé « toutes les manœuvres qu’opère le régime pour prolonger encore cette date ».

Pierre Lumbi a également appelé de tout son vœu à un débat ouvert sur les programmes de chaque candidat président de la république et en particulier « un débat contradictoire avec le dauphin de Joseph Kabila », a-t-il réclamé.

De son côté, le secrétaire général d’Ensemble, Delly Sessanga, s’est attelé à l’objectif et les axes principaux ayant permis la création d’Ensemble. « Ensemble c’est un manifeste de prise de conscience avec une seule ambition, la rupture. Le recul de l’Etat de droit, la détérioration continue de l’image du Congo à l’extérieur du pays, sont les plus grands maux à la base de malheur du peuple congolais », a-t-il martelé.