Le président rwandais Paul Kagamé a été reçu ce lundi au Vatican par le Pape François. Arrivé dimanche au Saint siège, Paul Kagamé accompagné de son épouse a échangé avec le Souverain pontife pendant 20 minutes.

Pour le Vatican et Kigali, c’est l’heure du réchauffement après des mois de brouille. En Novembre dernier, les autorités rwandaises avaient exigé que l’église catholique demande pardon pour son rôle dans le génocide de 1994 qui a causé la mort de plus 800.000 personnes, essentiellement des Tutsis.

Des témoignages ont souvent renseigné que certaines victimes avaient été poursuivies jusque dans leur refuge dans des paroisses catholiques.

Mais l’heure du réchauffement semble sonner pour les deux dirigeants. Alors que le Rwanda se reconstruit, le souverain pontife a offert à son hôte une médaille représentant un désert devenu un jardin. Un clin d’œil clair à ce petit pays qui se relève. À son tour, Kagamé a offert au pape un bâton traditionnel, « pour convoquer les gens », selon les journalistes qui ont assisté, à distance, à la rencontre.

Alors que le ton s’est durci contre Kinshasa, le Vatican garde le sourire avec Kigali.