Par CAS-INFO

Ambiance survoltée ce dimanche à Limete, 13e rue, où le Premier ministre a été élu président de l’aile de l’UDPS qu’il dirige depuis sa défection au début de l’année. Sur 3 candidats en lice, Bruno Tshibala a surclassé ses deux concurrents en remportant 483 voix sur les 496 votants présents dans la salle.

En réalité, il n’y avait aucun suspens, tant le chef du gouvernement avait tout contrôlé du début à la fin et le vote s’est déroulé à main levée.

Prenant la parole, celui qu’on n’a pas cessé d’appeler tout au long de la cérémonie, successeur d’Étienne Tshisekedi, s’en est directement pris aux « vendeurs d’illusions ». Une attaque adressée, sans les nommer, à ses anciens camarades de l’aile du parti dirigé par Jean-Marc Kabund. « l’Udps n’est pas à vendre contre les dollars », a ajouté le nouvel élu, qui promet pourtant d’entreprendre des démarches pour « unifier » le parti.

Élu président en succession donc d’Étienne Tshisekedi décédée en février 2017 à Bruxelles, Bruno Tshibala n’est pas reconnu par le parti qui siège à la 10e rue et qui s’apprête à voter son propre président. Mais il bénéficie du soutien du pouvoir en place qui verrait bien d’un bon œil, l’implosion du plus grand parti de l’opposition en RDC.

Preuve que la division de l’Udps est partie de plus belle, Bruno Tshibala annonce son intention de récupérer le bâtiment qui abrite le siège de Limete qu’il considère comme étant le patrimoine du parti. Autrement dit, en délogeant les actuels occupants du lieu, ses frères ennemis.