Invité de Tv5 mardi soir, le porte-parole de Moïse Katumbi s’est montré très offensif quelques heures après une journée ville morte largement suivie sur une majeure partie de la RDC.

« C’est l’expression d’une volonté de 80 millions de Congolais d’aller aux élections, de disposer d’un calendrier et de voir le président Kabila partir en bon ordre à la faveur d’un climat apaisée et d’élections démocratiques », a déclaré Olivier Kamitatu.

L’ancien ministre a ensuite eu des mots très durs à l’endroit du chef de l’État qu’il a qualifié de dictateur. « Joseph Kabila partira degré ou de force. Le peuple congolais est courageux, il est prêt rester debout, à dresser le front contre la dictature qui est imposée par Joseph Kabila », a-t-il ajouté.

Les prochaines actions vont continuer sous l’impulsion du Rassemblement présidée par Félix Tshisekedi, mais également des mouvements citoyens, Filimbi Lucha, ainsi que de l’église catholique, a promis l’opposant.

« Nous irons jusqu’à la désobéissance civile si le président ne veut pas comprendre qu’il est temps aujourd’hui de partir », a-t-il indiqué.