Par DMB

La tenue des élections en 2018 est, en substance,  le message apporté par l’ambassadrice américaine à la classe politique congolaise. Hier, après une journée très meublée par des entretiens, Nikki Halley  a fait savoir la position des USA concernant les élections.

D’après Lambert Mende, le porte du gouvernement « les USA n’est qu’un pays au sein de la communauté internationale. S’agissant du calendrier, ceci ne relève pas de la compétence du gouvernement congolais ni du gouvernement américain…c’est la CENI qui dira si elle est en mesure d’organiser les élections en 2018 »

Outre la tenue des élections, l’ambassadrice américaine s’est imprégnée de la situation humanitaire et sécuritaire de la population de Kitchanga à Goma. Selon elle, une part de responsabilité revient aux autorités congolaises.