Par Tony-Antoine

Dans une déclaration lue par Cas-info, dans la matinée du jeudi 29 mars, la Convention pour le respect des droits humains (CRDH) dénonce « l’inefficacité de l’État congolais et de la Monusco » dans la région de Beni, suite à l’incursion des présumés Adf en cette ville dans la nuit du mardi au mercredi 28 mars, entrainant la mort de 11 civils. « Une campagne de tuerie » de trop.

« La zone de Beni est sans doute la partie où l’on trouve la plus grande concentration des militaires de l’armée loyaliste et celle de la MONUSCO et là où l’inefficacité peut difficilement trouver une explication rationnelle… Nous dénonçons cette campagne de tueries de la population de Beni et exigeons à l’État Congolais soutenu par son partenaire Monusco d’y mettre fin puisqu’on ne doit pas attendre que toute la population d’un coin de la république soit exterminée », peut-il être lue dans la déclaration.

Le Nord-Kivu, une province de l’est de la RDC où sévit de milices, est en proie à l’insécurité il y a de cela plusieurs années. L’armée congolaise, soutenue par la mission onusienne dans le pays, a beau lancé des opérations contre ces dizaines de groupes armés qui pullulent dans la région, l’insécurité ne cesse de persister.