Par Roberto Tshahe

L’Instance européenne s’exprime à travers un communiqué publié vendredi soir. « En accord avec les chefs des missions européens à Kinshasa, ainsi que des Etats Unis, de la Suisse et du Canada », l’Union européenne appelle les acteurs congolais à « s’abstenir de toute violence, et à assurer un déroulement pacifique des manifestations ».

Par ailleurs, le texte rappelle « l’importance du respect des libertés fondamentales, en particulier de la liberté de manifester et de la liberté de culte, comme prévu par la Constitution et par l’Accord politique de la Saint Sylvestre. ». 

Pour la 3e fois consécutive, le Comité laïc de coordination appelle les Congolais à la mobilisation afin d’exiger « l’application intégrale » de l’accord du 31 décembre 2016. Les deux premières manifestions, marquées par les violences policières, avaient suscité les réactions internationales.