Par Joe Kazumba/stagiaire

La Majorité Présidentielle, par le biais de son porte-parole, André Alain Atundu, a exprimé ce vendredi 02 mars au cours d’une conférence de presse, son « affliction » suite aux morts enregistrés lors de la marche pacifique du 25 février initiée par les laïcs catholiques.

Dans son allocution, le porte-parole a rappelé que « des instructions ont été données aux forces de l’ordre de n’utiliser que des balles en caoutchouc de façon qu’il n’y ait pas à déplorer des morts ou des blessés graves ». Poursuivait-il, « Mais comme la volonté ne suffit pas pour faire de bonnes choses, voilà pourquoi il y a eu malheureusement deux compatriotes qui ont perdu la vie. Et comme vous le savez, les responsables de ces actes ont été appréhendés et jugés ».

Pour la Majorité Présidentielle, les marches initiées par le CLC, cachent des ambitions politiques : « des chapelets, bibles et crucifix brandis pendant ces marches, cachent, derrière, des ambitions politiques contraires à la constitution et à l’accord du 31 décembre. Parce que le président Kabila ne partira que par la voie des urnes ».