Par CAS-INFO

Voilà qui s’appelle soutenir une action en des termes doux. À quatre jours de la marche hostile au pourvoir en RDC, la deuxième, en l’espace de 3 semaines, organisée par le Comité laïc de coordination (CLC), la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) approuve l’initiative.

Dans une lettre adressée à l’Archevêque de Kinshasa, qui n’est autre que le Cardinal Laurent Monsengwo, le président de la Cenco, Mgr Marcel Utembi fait part de l’attitude que l’église devra adopter « si jamais, nous sommes approchés par les laïcs de nos diocèses qui veulent emboiter les pas », écrit-il en exhortant toutes les diocèses à « rester dans la ligne de deux derniers communiqués de la CENCO ainsi que celui du Nonce Apostolique à ce sujet ».

Dans sa correspondance, la Cenco prévient ne pas assumer l’organisation de la marche, mais note que [le CLC] est une Association reconnue dans un diocèse [de la Capitale].

Toutefois, l’épiscopat recommande aux diocèses : « les laïcs peuvent s’organiser à leur niveau sans vous impliquer directement dans l’action. À chaque diocèse de voir comment accompagner les laïcs qui souscrivent librement à cette initiative pour qu’il reste dans la dynamique de l’appel de la Cenco ».

Dans ses deux derniers messages, la Cenco avait appelé le peuple congolais à « demeurer debout et vigilant, à prendre son destin en mains et à barrer pacifiquement la route à toute tentative de confiscation ou de prise de pouvoir des voies non démocratiques et anticonstitutionnelles ».