Par Roberto Tshahe

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dirigé par Tharcisse Loseke, proche du Premier ministre, Bruno Tshibala, qualifie la décision du Conseil national de suivi de l’accord (UDPS), recommandant au ministre de l’Intérieur de reconnaitre l’UDPS dirigé par Jean-Marc Kabund, de la  » honte ». 

Pour Maurice Muyananu, secrétaire national, chargé de la communication de ce parti, la décision du CNSA de reconnaitre Jean-Marc Kabund, comme la personne habilité à assumer l’intérim du président de l’UDPS n’a pas de soubassement statutaire. 

« Que monsieur Olenghankoy confère sans vergogne l’intérim à M. Kabund qui prétend être le seul compétent à assurer l’intérim du président, c’est sur base de quelle disposition statutaire de notre parti » a fustigé le secrétaire national, chargé de la communication. 

Ce dernier précise cependant qu’ils n’ont pas élaboré un autre statut lors de leur congrès extraordinaire comme l’avance Joseph Olenghakoy, président du CNSA.

 » Lorsque monsieur parle d’élaborer des nouveaux statuts est ce que nous nous avions élaboré des nouveaux statuts ? Le congrès a été convoqué en session extraordinaire sur un angle précis et parmi les matières alignées il y’a eu la revisitassion de certaines dispositions statutaires. Nous n’avions pas élaboré des nouveaux statuts. Nous avions juste procéder à la modification de certaines dispositions. Je doute fort que ce rapport soit élaboré avec des grandes sommités que regorge cette institution d’appui à la démocratie parce que il y’a que des incohérences. On parle d’un directoire et M. Olenghankoy parle d’un individu. Et on parle dans la même disposition que pendant l’intérim toutes les décisions doivent être prises par consensus et M. Kabund, seul, comment peut-il prendre des décisions par consensus et vraiment, c’est la honte pour cette institution d’appui à la démocratie  » ajoute-t-il.