La police nationale congolaise a dressé mercredi le bilan provisoire des affrontements qui ont opposé, lundi, les forces de l’ordre aux adeptes de Bundu dia Kongo. À Kinshasa et dans le Kongo Central. « Dans l’ensemble, nous avons enregistré 19 morts, 16 blessés et 31 interpellations », a annoncé le porte-parole de la PNC, le Colonel Mwana Mputu, lors de la présentation à la presse des présumés « Makessa ».

Parmi les victimes, deux officiers de la police, qui ont succombé de leurs blessures dans la nuit de lundi. Tandis que 12 assaillants ont été tués.

Le centre d’émission de Binza Pigeon ciblé

Devant plusieurs autorités politiques, les ministres Lambert Mende, Emmanuel Shadary et Crispin Atama de la défense nationale, le Colonel Mwana Mputu a détaillé un peu plus le plan des hommes de Ne Mwanda Nsemi, « qui ont reconnu avoir participé à un mouvement insurrectionnel », a-t-il indiqué.

Divisés en plusieurs groupes, les assaillants auraient eu pour objectif de renverser le régime. Selon la police, le groupe stoppé par les forces de l’ordre aux environs de Ngaliema, avait pour cible le centre d’émission de Binza Pigeon où ils auraient prévu d’annoncer la prise de pouvoir.

Ces incidents interviennent près de 3 mois après l’évasion du chef spirituel de BDK Ne Mwanda restée incompréhensibles aux yeux de l’opposition.