Par CAS-INFO

La SADC a invité mardi tous les acteurs politiques en RDC à rester « attachés à la mise en œuvre du calendrier électoral » et à « veiller au maintien d’un climat propice à la tenue des élections pacifiques et crédibles », a fait savoir un communiqué officiel, à l’issue du sommet extraordinaire de la Troïka, à Luanda.

Les chefs d’États de la SADC ont « pris note » des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre et du calendrier établi pour les élections du 23 décembre 2018. « À cet égard, le [sommet] a salué le gouvernement de la Republique démocratique du Congo, les acteurs politique et la Commission électorale nationale indépendante, pour les étapes franchies », précise le texte.

Afin de s’assurer du bon déroulement de ce processus, l’organisation sous-régionale avait décidé  de nommer l’ancien Président de la Namibie, Lucas Hifikepunye Pohamba comme Envoyé spécial en RDC. Une idée que la SADC a décidé de reconsidérer.

De son côté, le Président de la république d’Angola João Lourenço et son homologue congolais, Joseph Kabila, se sont entretenus en tête, en marge de la conférence. Un échange dont rien n’a évidemment filtré.

Dans son discours d’ouverture, Lourenço avait espéré que le nouveau climat [d’apaisement] qui regne en RDC devait « aider à aplanir les différences et à créer les espaces de convergence qui privilégient la paix, la sécurité, la stabilité et la réconciliation nationale. ».