Par CAS-INFO

La Communauté de développement de l’Afrique australe suivra depuis Kinshasa le déroulement du processus électoral. La SADC a mis en place depuis lundi un bureau de suivi dans la capitale congolaise, a appris CAS-INFO.

L’objectif de cette structure qui sera dirigée par l’Angola est de s’assurer de la mise en œuvre effective de l’accord de la Saint Sylvestre, rapporte l’agence angolaise, Angop.

L’Angola, la Zambie et la Tanzanie constituent la troïka qui travaille depuis des mois sur la crise congolaise. Les trois pays garderont un œil sur la classe politique congolaise appelée à se rendre aux urnes cette année.

Plus globalement, la situation politique et sécuritaire en RDC préoccupe la région et les pays frontaliers, à l’image de l’Angola, beaucoup plus. En témoigne la récente visite du nouveau président angolais, João Lourenço, à Kinshasa en février dernier, à peine élu.

Reportées à deux reprises, les élections présidentielle et législatives sont finalement prévues le 23 décembre 2018 et devraient marquer la première passation démocratique du pouvoir depuis l’indépendance.