Par CAS-INFO

Félix Tshisekedi n’a pas pu sortir de chez lui pour marcher. Et pour cause, le président du Rassemblement a reçu dès la nuit de mercredi un comité de visiteurs bien déterminés à l’empêcher. Des policiers déployés autour de la résidence du leader de l’opposition encerclent encore sa résidence de Limete jusqu’à l’instant, dénonce l’UDPS.

« Les policiers ont fait usage du gaz lacrymogène. Plusieurs militants sont coincés à l’intérieur », affirme à CAS-INFO un journaliste qui se trouve sur place.

Félix Tshisekedi avait appelé mercredi les Congolais à occuper « massivement » les rues pour dire non la « dictature ». Il avait aussi prié les parents à garder leurs enfants à la maison et les opérateurs économiques, à ne pas ouvrir leurs boutiques et magasins. Un mot d’ordre visiblement largement suivi à travers tout le pays.