Par Joe Kazumba / stagiaire

Le maire de la ville de Kikwit, Christophe Delly Manzanga, a dans une interview accordée à Cas-info ce lundi 12 mars, réfuté les accusations des transporteurs routiers de la ville de Kikwit vers ses environs. Accusation selon lesquelles ils font objet des tracasseries de la part des services de l’Etat.

Selon lui, « Ce sont les usagers de la route qui se plaignent de payer les taxes régulièrement sur les recettes de la province ».

Il ajoute par ailleurs que ce sont « Souvent les transporteurs qui ont cette habitude de ne pas payer les taxes mais de réclamer. Il y’a des taxes qui sont régulières dictées par la hiérarchie. Il y’a des services qui sont commis d’avance »

Ces transporteurs ont dénoncés sur les antennes de radio Okapi la multiplicité des taxes et des barrières. Ils se plaignent aussi des services tels que bureau 2, DGM, DGREK, Transport et Police de circulation routière. Et chacun de ses services exige de l’argent sur chaque sac de ces produits.

Ils disent payer par exemple pour un sac de maïs 3000 francs congolais (près de 2 dollars américains) à la DGREK pour atteindre la ville de Kikwit, et 2000 francs si le même sac doit être acheminé à Kinshasa. D’après eux, ces services font également payer 2000 francs congolais (plus d’un dollar américain) à chaque passager.