Par van Frédéric Tshilanda

Le sang a de nouveau coulé et la quiétude perturbée au village Kamuina Nsapu dans le territoire de Dibaya le lundi 30 Avril dernier, a appris CAS-INFO. Au moins Cinq personnes ont été tuées au cours d’un affrontement fratricide entre deux camps opposés de la famille régnante du feu chef traditionnel, Jean prince Mpandi alias Kamuina Nsapu, tué officiellement en Août 2016.

Parmi ces personnes, Kanku Nkata Alias Muena Nsangu, ancien bras droit du chef Mpandi qui, après sa mort a dirigé la milice et l’a conduite aux négociations avec la partie gouvernementale en juin 2017. Monsieur Nkata surveillait au village, les travaux de construction de la résidence et la paillote de Monsieur Jacques Ntumba Mupala, nouveau chef Kamuina Nsapu.

Au cours de cet affrontement intervenu vers une heure du matin, plusieurs autres personnes ont été blessées à coup des machettes précisent les sources concordantes.

Les militaires du secteur opérationnel basés à Mbondo et Ntenda dépêchés sur le lieu du drame, ont mis la main sur un certain Capot, avec des insignes des miliciens présenté comme appartenant au camp qui conteste le nouveau chef Kamuina Nsapu et un des instigateurs de la tragédie, poursuivent nos sources.

Le gouverneur du Kasaï central joint au téléphone confirme l’affrontement mais sans en fournir d’autres détails à cause, dit-il de la  » sensibilité » de la période.

« Nous traversons une période très sensible, je n’aime pas le sensationnel », a dit Denis Kambayi Tshimbumbu.

Depuis sa nomination à la succession au trône du pouvoir de Kamuina Nsapu, Jacques Kabeya Ntumba Mupala est au centre de la contestation d’une partie de membres de la famille régnante; ce qui, visiblement le contraint de vivre à Kananga qu’au village, hébergé par les autorités provinciales.