Par Grevisse Tekilazaya 

Massés dans les rues ce vendredi 29 décembre afin de réclamer le « départ » du président Kabila, douze militants de la Lucha ont été arrêtés. L’infraction retenue à leur charge est donc « l’incitation à la désobéissance civile ».

Dans un contexte politique très hautement marqué  par de tension  à travers l’étendue de la RDC, les militants de ce mouvement citoyen ne décolèrent pas. Pour eux, d’ici le 31 décembre le président Kabila ne devra plus être à la tête du pays.

Cette arrestation intervient alors que l’appel à la marche par le comité laïc catholique continue à faire sensation. Depuis, la fin du mandant de Joseph Kabila prévu constitutionnellement en 2016, ce mouvement s’est toujours illustré par des mouvement de protestation