Par Joe Kazumba / stagiaire

41 personnes ont trouvé la mort dans la nuit du lundi à mardi 13 mars par des assaillants dans plusieurs villages du territoire de Djugu en province d’Ituri. On note ces récentes attaques dans les villages de Kayuba, Jo et Gbi dans Bahema Nord et Ngaliko dans Walendu Tatsi.

Des incendies perpétrés par les agresseurs ainsi que l’utilisation d’armes blanches des flèches, des machettes et des fusils AK 47 ont coutés la vie de neuf personnes dans le village de Kabuya, dix dans la localité de Jo et Gbi renseigne les sources coutumières sur les antennes de Radio Okapi.

Les sources locales affirment que les FARDC ont reculé face aux assaillants. Une affirmation réfutée par le porte-parole de l’armée, Jules Ndongo, qui avance que ce n’est que « de simples voleurs, qui ont tenté d’incendier des maisons sans y parvenir ».