Par Roberto Tshahe

Alors que le débat autour du successeur et de l’avenir politique du président de la République ne cesse de provoquer de vives réactions au sein de la classe politique, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, a, dans une interview accordée à Voa Afrique, expliqué que le président Joseph Kabila « désignera son successeur » pour bientôt soit au « mois de juillet prochain ».

« Cela regarde le président et notre famille politique. Joseph Kabila a sans doute une petite idée là-dessus. Nous sommes en train de nous concerter. Lorsque la CENI ouvrira le dépôt des candidatures, poursuit-il, nous ferons connaître notre candidat mais le moment n’est pas venu »

Concernant la conférence de presse tenue par le chef de l’État, Lambert Mende, « assure qu’en aucun cas, le président ne va violer la constitution ». ”Si, le président a répondu clairement. En aucun cas, le président ne va violer la constitution. Nous ne sommes pas dans aucune procédure de modification de la Constitution qui passe par un référendum. Nous sommes dans les préparatifs des élections. » avait-il renchérit.

Il précise encore que: « La constitution ne prévoit pas que le président puisse se représenter une troisième fois consécutive »,  a-t-il conclu.