C’est la conséquence de la chute vertigineuse du Franc congolais face aux devises étrangères. Les entreprises minières vont devoir payer l’addition. Ainsi, en a décidé, le gouvernement. Selon le ministre de l’économie Joseph Kapika qui s’exprimait depuis Lubumbashi sur Rfi et s’appuyant sur une vielle disposition législative, les entreprises minières étrangères sont priées de rapatrier 40% de leurs recettes issues de l’exportation pour combler ce manque de devise.

« Il n’y a pas assez de devise dans les banques. Et les importateurs, à l’exemple de ceux des vivres frais, ont du mal à s’approvisionner. La rareté commence alors à se faire sentir sur le marché », a expliqué le ministre issu de l’Udps.

Outre divers importateurs des produits de consommation, la chute du Franc congolais face au dollar affecte plusieurs secteurs de la vie social et les prix flambent sur le marché. De 950 FC, le dollar s’échange ces dernières semaines à 1500 FC et la tendance reste à la hausse.

En pleine crise politique, le recours aux recettes des entreprises minières peut apparaitre comme un signal alarmant dans un pays où les signaux économiques sont au rouge.