Par Tony-Antoine 

L’Alliance de patriotes pour la refondation du Congo(Apareco), parti d’Honoré Ngbanda,  dénonce « de graves violations de droits de l’homme en RDC », selon un texte consulté par Cas-Info vendredi 05 janvier.

« Il est temps que la RDC se mette dans la droite ligne de pays exemplaires en matière de respect de droits humains d’autant plus qu’elle vient d’obtenir un siège au conseil des droits de l’homme à Genève. »», faisait savoir Josué Mankoto, un de ses cadres.

Le 15 décembre 2017 devant l’ambassade de la RDC à Londres, l’Apareco a organisé un sit-in en vue d’alerter notamment la communauté internationale sur la question. Quelques jours plus tard, les marches pacifiques appelées par les laïcs catholiques pour le 31 décembre ont été interdites par les autorités pour de « raisons de sécurité d’État »