Par CAS-INFO

Au cours de sa conférence de presse vendredi, la Cenco a évoqué le débat sur la double nationalité qui agite la classe politique congolaise. Elle a assuré en être préoccupée.

« Le débat engagé sur la problématique de la double nationalité en rapport avec les élections préoccupe également la CENCO. Elle redoute la montée des tensions identitaires et l’instrumentalisation de la Justice pour des règlements des comptes politiques. », a declaré la CECNO dans un communiqué lu par son secrétaire général, l’abbé Donatien Nshole.

Le débat sur la double nationalité est monté d’un cran, à la suite de l’information judiciaire ouverte par le Procureur général de la république contre l’opposant Moïse Katumbi. La justice congolaise accuse en effet l’ex gouverneur du Katanga de faux et usage de faux pour avoir exercé ses fonctions alors qu’il avait acquis la nationalité italienne.

S’il était confirmé qu’il avait acquis devenu une autre nationalité sans avoir recouvrer sa nationalité congolaise, le candidat d’Ensemble court le risque de se voir écarter de la course présidentielle conformément à la constitution congolaise. « Pour lui s’en est fini », a récemment tranché le secrétaire permanent du PPRD, le parti présidentiel provoquant une vague d’indignation.