Par Grevisse Tekilazaya 

Le comité laïc de coordination appelle à une journée de marche pacifique, dimanche 21 janvier.  Dans une correspondance signée ce samedi 13 janvier, les membres de ce comité rappellent que la lutte continuera  jusqu’à ce que toutes « les conditions pour les élections crédibles seront remplies ».

« Notre combat ne prendra pas fin tant que ne seront remplies les conditions préalables pour des élections réellement crédibles notamment : la libération sans condition des prisonniers politiques, la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays, la libéralisation des espaces médiatiques, la fin du dédoublement des partis politiques, la restructuration de la CENI, la confirmation de la volonté du chef de l’État de ne pas briguer un troisième mandat, comme l’exige la constitution », précise la note.

L’église avait condamné la répression exercée par les forces de l’ordre à des manifestants lors de la marche organisée du 31 décembre par ledit comité. Elle a par ailleurs dressé un bilan de six morts et de plusieurs blessés. Un bilan toujours contesté par le gouvernement  qui,  avait pourtant salué le professionnalisme des hommes en uniforme. Selon son porte parole, aucun décès n’a été enregistré.