Par Dony Mukoko

Alors que la CENI prend son temps, des organisations de la sociétés civiles prennent le devant. Elles ont publiées lundi ce qu’elles appellent une simulation de calendrier électoral.

Dans ce document, la CENI est invitée à convoquer le corps électoral le 1er octobre 2017 et la présidentielle au plus tard le 31 décembre 2017.

Pour le président  de la Ligue des électeurs, Sylvain Lumu, joint ce mardi matin par RFI, il s’agit d’une simulation de calendrier qui respecte la loi. « Il revient maintenant à la CENI de nous dire si elle n’est pas capable de faire certaines choses », a-t-il préconisé.

Du côté de la CENI, le cap est mis pour l’instant sur l’enrôlement des électeurs dans le Kasaï. Lundi, au sortir d’une rencontre avec le vice-ministre en charge des Congolais de l’etranger, le président de la Ceni Corneille Nangaa a simplement laissé entendre que les électeurs de la diaspora pourraient être enregistrer sur les listes électorales quelques jours avant la présidentielle. Sans préciser quand celle-ci aura lieu.