Par CAS-INFO

Est-ce le début de la fin de suspens sur l’avenir politique du chef de l’État ? À moins de deux semaines du début de dépôt de candidatures en vue d’élections présidentielle et législatives du 23 décembre 2018, le Premier ministre annonce que Joseph Kabila ne briguera pas de troisième mandat.

« Les élections auront lieu sans la participation du Président Kabila, qui respectera l’esprit et la lettre de la Constitution », a déclaré Bruno Tshibala mardi, à Montréal, où il prend part au Forum économique international des Amériques, selon l’agence Reuters 

La présence ou non du chef de l’État aux prochains scrutins retient l’attention de toute la classe politique congolaise. Arrivée à la fin de son second mandat en 2016, Joseph Kabila, resté en poste, n’a toujours pas dit s’il se représentera ou pas. L’opposition, mais aussi une partie de la communauté internationale, le soupçonne de vouloir s’accrocher pour un troisième mandat.