Par Roberto Tshahe

« Regrettable« , le maître mot de l’interview de Robert Numbi, coordonnateur de l’Ong les Amis de Nelson Mandela, qui a intervenu à Cas-info samedi 10 février.

Sur les questions de décrispation politique, disait-il, « c’est déplorable, c’est regrettable parce que c’est ce qui devrait nous amener vite aux élections. Mais c’est vraiment une barrière que les partis ne comprennent pas que s’il n’y a pas les mesures de décrispation, cela veut dire qu’on ne laisse pas les gens s’exprimer librement». Il a rapproché son argumentaire aux droits d’expressions : « et je fais allusion aux libertés des manifestations. Si un peuple n’est pas content, qu’il manifeste son mécontentement librement ».

Robert Numbi, par la suite, charge le président du CNSA, Joseph Olenga Nkoy. « Selon l’accord de la Saint Sylvestre, il y a les prisonniers politiques encore en prison et d’autres qu’on continue d’arrêter. Nous, en tant que défenseurs des droits de l’homme… Nous déplorons l’inefficacité du président de CNSA dans cette matière », a-t-il conclu.