Radio Canada, CBC ou encore la presse écrite, le sujet a fait, lundi, le tour des médias canadiens. Grâce à l’ONG Partenariat Afrique Canada, il est désormais possible de commercialiser, de manière légale, de l’Or en provenance de la RDC, souvent présenté, avec d’autres ressources naturelles, comme facteur des conflits.

Il y a près d’un mois, l’ONG canadienne effectuait une première importation du produit vers Toronto, chez le bijoutier Fair Trade Jewellery Co. Ce dernier n’a pas perdu du temps pour être le premier à fabriquer les bijoux avec de l’Or « propre ».


Un chef designer chez Fair Trade Jewellery

Selon la directrice exécutive de Partenariat Afrique Canada Joanne Lebert, le sous-sol de la RDC regorge de 28 milliards de dollars d’or non raffiné dans les régions orientales. Mais 98% de ce produit quittent illégalement le pays, déplore-t-elle. Des chiffres fournis par le Service international d’information sur la paix.

« L’Or au Congo est un secteur extrêmement informel. Un mineur trouvera de l’or et comme sa richesse est très éloignée dans la forêt, il le vendra à un grand vendeur. Vous avez juste besoin de votre courage et de vos outils », a commenté, pour sa part, Guillaume de Brier, chercheur à l’IPIS interrogé par la chaine de télévision canadienne CBC.


Des mineurs artisanaux dans l’Est de la RDC.

Face aux conflits dus à la fois aux groupes armés et aux tensions intercommunautaires Partenariat Afrique Canada a dû placer un représentant sur le terrain. Objectif, superviser l’exploitation et l’exportation équitable de cette manne souterraine.