Par Tony-Antoine

C’est une source onusienne qui l’a fait savoir à l’AFP courant mardi 27 février. La situation politique en RDC est devenue plus préoccupante pour ces organisations internationales, vu les pressions populaires observées ces deux derniers mois.

Les Nations unies et l’Union africaine ont donc envoyé un courrier à Kinshasa pour demander une visite conjointe. Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, et Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, veulent rencontrer Joseph Kabila. Stéphane Durrajic, porte-parole de l’ONU, qui rapportait cette information, a confirmé qu’ « une réponse a été reçue indiquant qu’ils seraient accueillis à Kinshasa dès qu’ils le souhaitent ».

Pas de date précise pour cette éventuelle visite, actuellement. Théoriquement les élections présidentielles, législatives nationales et provinciales en République démocratique du Congo doivent s’organiser le 23 décembre de l’année en cours.

Le double reports de ces élections : de décembre 2016 en décembre 2017, puis, de cette dernière année en décembre 2018, ont enfoncé ce pays dans une profonde crise politique. Les manifestations populaires se multiplient, et de dizaines de morts et blessés sont comptées.