Par Grevisse Tekilazaya 

Très confiant et à l’aise, le président de la CENI s’est montré devant les journalistes ce samedi 20 décembre lors d’une émission à Top Congo. Au cœur des échanges, les élections en RDC. A battons rompu, Corneille Nangaa s’est évertué à donner des leçons magistrales. En rapport avec les questions relatives à l’ indépendance  et à la neutralité  de son institution,  ce dernier précise que la crédibilité se « construit à partir des faits ».

Avec certitude, Nangaa a rappelé que les élections vont se tenir au mois de décembre 2018. Une occasion très attendue pour fixer l’opinion autour de la modification des dates  » les 504 jours n’étaient pas impératif ». Pour lui, cette date n’était que le « conditionnel ».  « La CENI a travaillé pour réduire ce délai. Une étude a été notamment sur la question relative à la manière dont va se présenter les bulletins de votes. Cette date nous a permis d’apporter des gages de crédibilités. En ce sens,  LA CENI mérite des félicitations », a t-il souligné.

Le président de la CENI est également revenu sur le sujet qui a fait polémique au sujet de sa participation lors d’une réunion convoquée par le président de l’assemblée nationale.  Aussi,  sur la participation du vice président de la CENI lors de la réunion des membres de la majorité  à Kingakati. En résumé, Nangaa  a fait savoir qu’à chaque fois il y a réunion d’un parti politique, les membres de la CENI ne peuvent s’y  rendre sans une autorisation préalable.