Par CAS-INFO

La Conférence des donateurs sur la crise humanitaire en RDC s’ouvre ce vendredi 13 avril 2018, à Genève, dans un climat toujours tendu entre le gouvernement congolais et les partenaires internationaux. Pour Kinshasa, qui refuse d’y participer, l’ampleur de la situation humanitaire telle que décrite ne reflète pas la réalité. Alors elle continue à s’opposer farouchement à cette opération initiée sans en avoir été associée.

À quelques heures du debout de la conférence, le ministre des affaires étrangères hausse même le ton et met en garde les organismes humanitaires.

« Les ONG qui recevront cet argent ne seront pas autorisées à travailler dans notre pays », a déclaré jeudi à Jeune Afrique Léonard She Okitundu. Dans le viseur du chef de la diplomatie congolaise, la Belgique dont la RDC ne veut pas recevoir de l’argent. « La Belgique a décidé de rompre de manière unilatérale sa coopération bilatérale avec nous, nous devons aller au bout de cette logique », a expliqué le ministre faisant allusion à la décision du gouvernement belge en janvier 2018 de mettre fin à l’aide au développement et de reverser les quelques 25 Millions d’Euro aux ONG.

Bruxelles est pourtant à l’heure actuelle le partenaire à mette le plus la main à la poche. Sur les 18 millions promis jusqu’ici, l’ancienne puissance coloniale a déjà débloqué 11,6 millions. Au total, la Conférence de Genève doit permette de collecter jusqu’à 1,68 milliards de dollars.