Par CAS-INFO

Le ministre des affaires étrangères a déclaré vendredi que la RDC n’était pas contre la solidarité internationale, rapporte Top Congo

« La RDC n’est pas contre la solidarité internationale mais s’oppose à la manière avec laquelle la conférence a été organisée », a déclaré le chef de la diplomatie congolaise. Léonard She Okitundu explique, selon toujours nos confères, que le gouvernement se tient disponible, mais « sous conditions », à déployer l’aide récoltée, à travers le territoire national.

« Tâtonnements diplomatiques »

Ce changement de ton des autorités congolaises a suscité plusieurs réactions, des simples internautes mais aussi, des élus de l’opposition. « Ça sent vraiment les tâtonnements diplomatiques! Mais il fallait d’abord aller à Genève et y poser ses conditions, séance tenante. », s’est étonné le député UNC, Juvénal Munubo.

La veille, le ministre des affaires étrangères prévenait les ONG qui toucheraient « cet argent » de se voir refuser de travailler en RDC. Depuis de longues semaines Kinshasa a tout fait pour empêcher la tenue de la conférence de Genève protestant contre une présentation trop exagérée de la situation humanitaire dans le pays. À l’issue de la conférence vendredi, plissures pays et organisations internationales se sont engagés à débloquer des millions d’argent, l’Union européenne, à hauteur de 77 millions d’euros, les États-unis, 67 millions de dollars, ou encore le Royaume uni, avec ses 140 millions de dollars, sort le gros chéquier.