Le Premier ministre a-t-il essayé d’enrôler la jeune sœur d’Étienne Tshisekedi dans son gouvernement ? C’est l’intéressée qui l’affirme. Invitée du magazine kinois « Tokomi wapi » diffusé sur internet, Eugénie Tshika a révélé avoir été contacté pour rejoindre le prochain gouvernement de transition.

« Ce n’est pas la première fois. En son temps, Badibanga avait entrepris la même démarche », a expliqué l’élue de Kabeya Kamwanga qui a refusé, avec Félix Tshisekedi, de siéger à l’assemblée nationale sur ordre du leader de l’Udps.

Eugénie Tshisekedi est également revenue sur l’accord du 31 décembre 12 et les bocages qui ont empêché sa mise en œuvre. À ce sujet, l’analyse de la sœur cadette de l’opposant historique est sans appel. Pour elle, c’est le « nom » qui est à la base de cette situation.

« Il n’ont pas voulu de Félix à la Primature, parce qu’il porte le nom de Tshisekedi. Tout comme, ils n’ont pas voulu de son père à la tête du CNSA », a-t-elle déploré tout en fustigeant « les aventuriers ». Ces opposants qui se réclament de Tshisekedi tout en faisant le jeu du pouvoir.

Un fonds de commerce qui aura du mal à passer désormais, a-t-elle prévenu.