Par Dieumerci Matondo

Après le 31 décembre, c’est le « chaos », présage le Rassemblement. Une  position qui reste toujours motivée suite au « non respect » de l’accord de la Saint Sylvestre conclu sous l’égide des évêques de la CENCO.

« Pour que nul n’en prétexte l’ignorance, au 1er janvier 2018 toutes les institutions de la RDC n’auront aucun cadre légal. Chaos en perspective », a twité ce lundi 11 décembre, l’opposant Martin Fayulu.

En dépit de la politique du « débauchage » tant de fois déclinée, le Rassemblement  veut mettre terme avec le régime de Kinshasa. Les actions de protestations sont toujours programmées. Cette plate forme politique n’est pas intéressée par les tractations en cours au palais du peuple en rapport avec le projet de loi.

Alors qu’à la majorité, les réunions se multiplient pour participer aux prochaines élections.