Par Edmond Izuba

Après de nombreux massacres ayant endeuillé l’espace Kasaï, Evariste Boshab a tenu une conférence de presse ce mardi 06 février à Kinshasa. Pour cause, la nouvelle crise à Kakenge, dans le Kasaï-Central.

Devant les Parlementaires conviés quant à ce, Boshab a dénoncé « les tireurs de ficelles et leurs acolytes ». Il a nommément cité « le Chef Kalamba du groupement Tshofa et Mr Beya Tshombe, chef milicien reconnu ».

Au début de cette année, « des personnes ont été tuées par les armes à feu associées aux armes blanches, incendiées de maisons et hôpitaux… » A relevé l’ancien président de l’Assemblée nationale. « Jusqu’ici la vie n’a pas totalement repris, regrette-t-il, d’où l’impérieuse nécessité d’intervenir en urgence ».

Le 30 janvier dernier, neuf personnes ont été tuées par quelques présumés miliciens qui opèrent désormais dans la cité de Kakenge au Kasaï-Central. Un nouveau foyer de tensions qui pousse notamment les habitants à abandonner leur domicile.